Nouvelles locales


Longue attente pour une ambulance : Dessercom réagit

Le 24 novembre 2017 - 11:25  |  maboulianne@rncmedia.ca

     
  

Au lendemain de notre reportage au sujet de cet homme de Malartic décédé, alors que sa famille a attendu l'ambulance durant 50 minutes lundi matin. La compagnie Ambulance Abitémis, division Dessercom, a réagi ce matin.

Éric Laprise, 45 ans, est mort d'un malaise cardiaque. Ce sont les fils de 14 et 16 ans de la victime qui ont trouvé leur père en arrêt cardio-vasculaire à côté de la voiture qu'il déneigeait. Nathalie Pépin, l'épouse d'Éric Laprise, dénonce sa mort et surtout le fait qu'elle ait attendu 50 minutes pour avoir un service ambulancier.

Le directeur des services ambulanciers chez Ambulance Abitémis, division Dessercom, Paul Marseille, convient que cette situation ne devrait jamais se produire. Ce matin, il a appelé la veuve d'Éric Laprise, Mme Pépin, pour fixer une rencontre avec elle lundi.

" Ça m'a surpris mais c'est des choses qui peuvent arriver parce que dans le secteur de Malartic, on a seulement une ambulance, mais ça fait plusieurs années qu'on demande à avoir un autre véhicule à Malartic. Mais le temps d'attente aurait été moins grand. On rencontre la dame lundi parce qu'elle veut avoir des explications, chose qui est normale. Ça fait qu'on va lui fournir les explications à ce moment-là. " - Paul Marseille, Directeur des services ambulanciers, Ambulances Abitemis division de Dessercom

Il faut également comprendre que la compagnie d'ambulances reçoit son budget directement du Centre intégré de santé et de service sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

" C'est eux qui, au final, déterminent la couverture ambulancière. La compagnie, elle a une certaine incidence, mais la compagnie travaille avec les budgets qui lui sont donnés et c'est... le responsable, dans ce cas-ci, c'est vraiment le Centre intégré de santé et de services sociaux, qui doit mettre les moyens, l'épaule à la roue pour que les paramédics puissent offrir le service idéal, le service adéquat. " - Félix-Antoine Lafleur, président du syndicat des paramédics de l'Abitibi-Témiscamingue, CSN

Par contre, la responsable des communications au CISSS, René Labonne, nous a fait savoir ce matin par courriel qu'aucun porte-parole n'est disponible aujourd'hui pour commenter le dossier.

Images


Longue attente pour une ambulance : Dessercom réagit

Voir les reportages les plus populaires

Cliquez ici

Consultez les archives

Cliquez ici

-10

Faible bruine verglaçante

Rouyn-Noranda
31 janvier 2018 21h28

Conditions actuelles
Vent : 15 km/h S
Pression atmosphérique : 99.9 kPa
Point de rosée : -11°C
Humidité relative : 92%