Les autochtones manifestent à Québec Mines
Le 21 novembre 2017 - 12:05  |  pcote@rncmedia.ca

En marge du congrès Québec Mines, tenu à Québec cette semaine, des dizaines de membres des Premières nations ont tenu une manifestation ce matin.

L'objectif des Anishnabeg d'Abitibiwinni et de Lac-Simon est de faire savoir aux minières qu'ils devront s'entendre avec eux avant d'exploiter de nouvelles mines.

Les Algonquins aimeraient mettre sur pied le même genre d'entente dont ont bénéficié les Cris lorsque la mine Éléonore a été ouverte dans le territoire Eeyou-Istchee. À Malartic, par exemple, les autochtones n'ont pas été en mesure de s'entendre avec Canadian Malartic parce que l'entreprise, selon eux, refuse de négocier une entente.

Les Premières nations n'excluent pas de se rendre devant les tribunaux afin de faire valoir leurs droits ancestraux.

" On veut vraiment quelque chose de sérieux, on veut vraiment une entente en bonne et due forme, comme il existe partout. Au risque de me répéter, on veut pas réinventer la roue. Ce genre d'entente-là, ils ont le standard. C'est un standard dans l'industrie minière, puis c'est ce qu'on veut. " - David Kistabish, Chef d'Abitibiwinni

" Aujourd'hui, en ce moment, avec Pikogan là, on dénonce qu'il y a pas d'entente présentement avec les... avec les compagnies minières en Abitibi. " - Pamela Papatie, Vice-Chef de Lac-Simon